Suite à la disqualification du Sénégal : la FSHB communique

Après la disqualification du Sénégal : la FSHB communique

Suite au coup de théâtre qui a vu le Sénégal disqualifié de la CAN 2016 en Angola, la fédération sénégalaise de handball a rendu public un communiqué que nous vous livrons intégralement. 

La fédération sénégalaise de handball a reçu ce mercredi à 12 heures le procès verbal du jury d’appel lui notifiant sa décision de disqualifier Doungou Camara et d’exclure le Sénégal de la compétition.

Il semble que cette décision a été prise suite à une réclamation de la Tunisie que la fédération n’a pas vue.

En effet, les seuls documents qui ont été transmis au Sénégal concernent les procès verbaux d’homologation des résultats et de programmation des matchs. Et jusqu’à hier soir (mardi), veille de la finale, la direction de la compétition avait programmé la finale Sénégal / Angola.

Qu’est-ce qui s’est passé entre mardi soir et mercredi matin ? C’est la question que se pose la Fédération Sénégalaise de Handball.

En tout état de cause, elle a suffisamment d’informations en sa possession qui démontrent que la procédure utilisée par la CAHB est une procédure unique.

La fédération considère que la CAHB a fuit ses responsabilités pour les faire supporter sur le dos du Sénégal. Ce que la fédération n’acceptera pas.

A cet effet, depuis ce matin elle est en concertation avec Me Seydou Diagne, avocat spécialiste du droit du sport et le ministre des Sports a été informé de la situation.

L’équipe du Sénégal va renter ce jeudi et la fédération va entamer le combat juridique devant les instances de décision. Car elle considère que le Sénégal n’a commis aucune faute dans la mesure où la joueuse incriminée a été qualifiée par la Confédération africaine de Handball (CAHB) depuis maintenant deux ans.

D’ailleurs, cette 22ème Coupe d’Afrique est la 4ème compétition à laquelle Doungou Camara a participé sous les couleurs du Sénégal.

La fédération sénégalaise de handball a suffisamment d’éléments du point de vue de la forme comme du point de vue du fond à faire valoir. Et la délégation va rentrer tranquillement au pays dans la sérénité, consulter les avocats et préparer un dossier afin d’utiliser les voies de recours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *